4 - L’eau cristallise
les pratiques de l’espace

L’eau cristallise nombre d’usages de l’espace qui contribuent à forger des paysages spécifiques au département, ainsi que des valeurs sociales particulières :

  • activité portuaire industrielle et commerciale sur la Garonne, qui dresse les grues, les chargeurs à conteneurs, les silos et les cheminées sur les horizons aplanis de Bassens en aval de Bordeaux ;
L'activité portuaire est répartie tout au long de l'estuaire, les grues signalent ces différents sites dans le paysage, Le Verdon-sur-Mer
crédits : Agence Folléa-Gautier
A proximité des zones portuaires, la présence ponctuelle des bateaux anime les berges, Saint-Estèphe
crédits : Agence Folléa-Gautier
Vers l'océan, l'horizon est presque toujours habité de silhouettes navales, Le Verdon-sur-Mer
crédits : Agence Folléa-Gautier
Aux portes de l'aire bordelaise, les rives sont encore occupées par d'importantes zones portuaires, Bassens
crédits : Agence Folléa-Gautier
  • activité de pêche "professionnelle" pour la piballe, l’alose, la lamproie, l’esturgeon (jusqu’à une période récente), qui animent, même modestement, les vastes horizons liquides de la Gironde ;
  • pêche de loisir depuis les pittoresques cabanes de pêche à carrelets de la Garonne et de la Gironde ou depuis les jetées du Bassin, deux façons de se percher très spécifiques au département et symboliques de ce rapport permanent à l’eau ;
Une jetée au Bassin d'Arcachon, Andernos-les-Bains
crédits : Agence Folléa-Gautier
La pêche est aussi pratiquée depuis de petites embarcations, Cantenac
crédits : Agence Folléa-Gautier
Cabanes à carrelets sur la Garonne, Saint-Louis de Montferrand
crédits : Agence Folléa-Gautier
Cabanes à carrelets en rive droite de l'estuaire, Saint-Ciers-sur-Gironde
crédits : Agence Folléa-Gautier
Quelques marinas accueillent les plaisanciers dans l'estuaire, Le Verdon-sur-Mer
crédits : Agence Folléa-Gautier
Le port ostréicole de La-Teste-de-Buch
crédits : Agence Folléa-Gautier
  • ostréiculture sur le Bassin, qui a donné lieu encore à une image pittoresque aujourd’hui bien connue, celle des villages ostréicoles de la pointe du Cap Ferret, mais qui, également, dessine beaucoup plus fondamentalement le paysage du bassin, avec la côte ostréicole de la Teste au Teich toute entière dévolue aux ports ostréicoles, mais aussi les parcs à huîtres signalés par leurs rangées de pignots ;
  • plaisance et loisir toujours sur le Bassin, mais aussi sur l’Océan et sur les grands lacs, qui fleurissent l’eau de voiles et de coques, mais qui favorisent également la création de paysages construits particuliers : les "stations" ;
  • tourisme "vert" et découverte de la nature, notamment des oiseaux, dans ces mêmes milieux humides protégés à divers titres (Conservatoire du Littoral, espaces naturels sensibles du Conseil Général, réserves naturelles, ...), qui attire particulièrement les curieux autour du Bassin, au Teich, dans le delta même de la Leyre, et dans le domaine de Certes et donne lieu là aussi à des formes d’aménagement particulières : chemins, platelages, observatoires, gestion extensive, ...