E5. Le Cubzadais
SITUATION CARACTÉRISTIQUES ENJEUX

Grande unité s’étendant sur vingt kilomètres d’est en ouest et presque autant du nord au sud, le Cubzaguais est délimité par les trois vallées de la Dordogne, du Moron et de l’Isle. Le coteau abrupt longeant cette dernière forme les reliefs les plus marqués, ceux-ci allant ensuite en s’adoucissant vers l’ouest, jusqu’aux contreforts des collines du Blayais. Si la vigne est encore une fois une des composantes importantes du paysage, elle ne s’impose pas en nappes continues mais compose avec les cultures, les boisements et les prairies des paysages variés aux vallonnements agréables. Une urbanisation notable est répartie sur l’ensemble de l’unité - quelques routes départementales desservant les bourgs principaux (RD1010, RD670, RD10...) - tandis que la voie ferrée et l’autoroute A10 la traversent du nord au sud.

• Voir les communes concernées par cette unité de paysage

    AUBIE-ET-ESPESSAS
    BAYAS
    BONZAC
    CADILLAC-EN-FRONSADAIS
    CAVIGNAC
    CEZAC
    CIVRAC-DE-BLAYE
    CUBNEZAIS
    CUBZAC-LES-PONTS
    GALGON
    GAURIAGUET
    GUITRES
    LA LANDE-DE-FRONSAC
    LAPOUYADE
    LUGON-ET-L’ILE-DU-CARNAY
    MARANSIN
    MARCENAIS
    MARSAS
    MOUILLAC
    PERISSAC
    PEUJARD
    PRIGNAC-ET-MARCAMPS
    PUGNAC
    SABLONS
    SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC
    SAINT-ANTOINE
    SAINT-CHRISTOLY-DE-BLAYE
    SAINT-CIERS-D’ABZAC
    SAINT-GENES-DE-FRONSAC
    SAINT-GERVAIS
    SAINT-LAURENT-D’ARCE
    SAINT-MARIENS
    SAINT-MARTIN-DE-LAYE
    SAINT-MARTIN-DU-BOIS
    SAINT-ROMAIN-LA-VIRVEE
    SAINT-SAVIN
    SAINT-VIVIEN-DE-BLAYE
    SAINT-YZAN-DE-SOUDIAC
    SALIGNAC
    SAVIGNAC-DE-L’ISLE
    TARNES
    TAURIAC
    TIZAC-DE-LAPOUYADE
    VERAC
    VILLEGOUGE
    VIRSAC

Des paysages variés, composés par les vignes, boisements, cultures et prairies

Les vignes s'étirent en longs règes parallèles, on perçoit l'allée de terre blanche de Château l'Hurbe - Saint-Laurent-d'Arce
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les prairies pâturées dégagent des espaces ouverts - Civrac-de-Blaye
crédits : Agence Folléa-Gautier
Paysage composé de cultures et boisements dans un vallon - Vérac
crédits : Agence Folléa-Gautier

Sur une superficie importante, le Cubzaguais réunit des composantes paysagères diverses, qui dessinent des paysages riches et variés. La vigne - culture principale sur la moitié nord-est du département - reste ici un élément majeur, mais les horizons ne sont pas ceux d’une monoculture comme on peut en voir dans le Pomerol. Au contraire, boisements, cultures et prairies participent tout autant des ambiances rencontrées.

Le relief et les paysages des vallées

Les boisements du vallon de la Virvée - Saint-Romain-la-Virvée
crédits : Agence Folléa-Gautier
Plaine pâturée dans la vallée de la Saye - Périssac
crédits : Agence Folléa-Gautier
Vallon composé de vignes et boisements - Vérac
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les structures boisées dessinent un paysage riche - Vérac
crédits : Agence Folléa-Gautier
Franchissement de la ripisylve du ruisseau de Mérigot - Tizac-de-Lapouyade
crédits : Agence Folléa-Gautier

A ceci s’ajoutent les reliefs : sans être très marqués, ceux-ci constituent néanmoins un socle vallonné et des collines aux visages divers. Les replis se succèdent, plus ou moins proches les uns des autres, plus ou moins profonds, et organisent différemment les paysages. Si les trois vallons principaux, parcourus par le Moron, la Virvée et la Saye, présentent des paysages mixtes, associant boisements et vallées agricoles bocagères, les vallons secondaires sont souvent occupés principalement par la forêt (mixte ou feuillue).
Ce ne sont donc pas de larges horizons qui s’offrent ici aux regards, mais plutôt des paysages semi-ouverts, fragmentés par les bosquets et lisières qui ponctuent des terres agricoles aux occupations diversifiées, parfois complétées par les structures végétales des haies.

Le paysage des routes

Route ombragée par une haie arborée - Périssac
crédits : Agence Folléa-Gautier
Fossés enherbés et arbre signal - Saint-Savin
crédits : Agence Folléa-Gautier
route en surplomb, muret maçonné
crédits : Agence Folléa-Gautier

Les routes parcourant ce pays à la topographie subtile offrent aussi des situations diverses, surplombant les paysages de vallées ou longeant le bas de doux coteaux. Si l’on ne voit que peu d’alignements d’arbres, on découvre en revanche des configurations assez variées : surélevées par des murets de pierre ou encaissées entre des talus enherbées, les routes présentent souvent des abords de qualité qui enrichissent les parcours au sein de cette unité.

Des paysages historiques discrets : grottes et carrières

Le bâtiment d'accueil de la grotte de Pair-non-Pair - Prignac-et-Marcamps
crédits : Agence Folléa-Gautier

D’autres éléments, plus discrets, ont pourtant joué un rôle majeur dans l’histoire de ces paysages. Ainsi, la grotte de Pair-Non-Pair, sur le territoire communal de Prignac-et-Marcamps, témoigne de l’occupation ancienne du département même si elle ne constitue pas en soi un paysage perceptible.

Les carrières ont sculpté un paysage particulier, malheureusement peu lisible - Prignac-et-Marcamps
crédits : Agence Folléa-Gautier

Les carrières de calcaire ont eu, quant à elles, une influence majeure, et plus directement lisible, sur les paysages. D’une part, elles ont fourni les matériaux de base pour la construction locale, mais aussi pour des bâtiments plus éloignés et plus prestigieux. Ainsi, la pierre calcaire de Prignac-et-Marcamps, dite de Bourg, était réputée et fut beaucoup utilisée pour les monuments bordelais. Elle est encore employée actuellement pour les chantiers de restauration.
D’autre part, ces aires d’extraction étant souvent exploitées à ciel ouvert, elles forment dans le paysage des motifs particuliers, révélateurs à la fois du sous-sol et de l’histoire locale. Elles restent aujourd’hui souvent discrètes, notamment du fait de la végétation qui s’y installe et dissimule facilement ces sites semi-enterrés.

Des opérations urbaines récentes dévalorisantes

Une belle rue plantée en cœur de bourg - Saint-André-de-Cubzac
crédits : Agence Folléa-Gautier
De belles façades cadrent la rue principale - Cavignac
crédits : Agence Folléa-Gautier
Une entrée de village préservée - Virsac
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les zones commerciales banalisent l'entrée dans Saint-André-de-Cubzac
crédits : Agence Folléa-Gautier
La belle silhouette de Saint-Mariens est parasitée par un pavillon
crédits : Agence Folléa-Gautier
Ce pavillon isolé banalise le paysage et ferme la vue - Saint-Savin
crédits : Agence Folléa-Gautier
Ce quartier résidentiel implanté sur la ligne de crête s'impose dans le paysage - Vérac
crédits : Agence Folléa-Gautier

Si les villages et le bâti ancien sont souvent de qualité - notamment grâce aux carrières locales - et présentent de belles silhouettes et des entrées agréables, les constructions récentes tendent de plus en plus à les banaliser et à les dégrader. Extensions urbaines lâches, mitage par le bâti isolé, implantations en bord de routes et zones d’activités ont un impact négatif important sur les paysages de l’unité. Peu d’opérations témoignent d’une tentative d’inscription dans la structure et les paysages existants.

Haut de page
+ -

Enjeux de protection/préservation

Belle ferme bien préservée - Périssac
crédits : Agence Folléa-Gautier
La ferme et le château du Bouilh constituent un ensemble de grande qualité - Saint-André-de-Cubzac
crédits : Agence Folléa-Gautier
Ferme et chais dans la vigne - Virsac
crédits : Agence Folléa-Gautier

Le bâti ancien patrimonial : repérage, classement et protection par les documents d’urbanisme.

Talus et fossé enherbé accompagnent la route à droite, au long des vignes (à gauche, haies et clôtures banalisantes) - Civrac-de-Blaye
crédits : Agence Folléa-Gautier
Ce traitement routier ne tire pas parti du paysage aux abords directs de la route - Lapouyade
crédits : Agence Folléa-Gautier

La qualité du traitement des routes : gestion de la végétation aux abords des routes (entretien des haies, maintien des ouvertures...), entretien des talus et murs de soutènement.

Enjeux de valorisation/création

La gestion de la végétation permettrait de valoriser le site - Prignac-et-Marcamps
crédits : Agence Folléa-Gautier

Les carrières de calcaire : dégagement par la gestion de la végétation, aménagement de points de vue extérieurs, création d’itinéraires de découverte.

La vue vers le vallon n'est pas valorisée - Maransin
crédits : Agence Folléa-Gautier

Les paysages des vallons : gestion des boisements, entretien et renouvellement des haies bocagères, création d’itinéraires de promenades piétons et cyclistes.

Le traitement routier ne valorise pas le paysage urbain et ne laisse aucune place au piéton - Périssac
crédits : Agence Folléa-Gautier
L'espace public profite de la vigne par la transition de cet espace enherbé - Lapouyade
crédits : Agence Folléa-Gautier
Aucun aménagement ne permet d'usage autre que la voiture - Prignac-et-Marcamps
crédits : Agence Folléa-Gautier

Les espaces publics des bourgs : réaménagement des voiries, réduction de l’emprise de la voiture et création d’espaces de circulations privilégiés pour les piétons et cyclistes, aménagement d’espaces accueillants.

Enjeux de réhabilitation/requalification

Une architecture banalisante s'implante sans transition en vis-à-vis des vignes - Prignac-et-Marcamps
crédits : Agence Folléa-Gautier

Les extensions urbaines disgracieuses : arrêt du développement des constructions, définition de zones non constructibles dans les documents d’urbanisme, inscription dans les paysages des constructions existantes problématiques par la mise en place de lisières urbaines plantées.

Les boisements se développent sur ces pentes enfrichées - Périssac
crédits : Agence Folléa-Gautier

L’enfrichement des espaces ouverts : maintien des prairies, gestion par pâturage.

Haut de page
+ -
+ -
PDF - 20.6 Mo
Carte de situation et bloc diagramme de l’unité E5_20.6 Mo