F4. L’Entre-Deux-Mers de Sauveterre
SITUATION CARACTÉRISTIQUES ENJEUX

Localisé au cœur de l’Entre-Deux-Mers, limité au nord par la dorsale boisée, l’Entre-Deux-Mers de Sauveterre couvre environ vingt kilomètres par quinze. Situé à la naissance de plusieurs vallons, il n’est pas marqué par des reliefs importants, et constitue un plateau doucement ondulé, principalement dédié à la viticulture. Targon, sur l’itinéraire de la route RD11, et Sauveterre-de-Guyenne, au croisement des RD670, RD671 et RD672, forment les deux communes principales, autour desquelles l’habitat reste assez peu dense, réparti de façon lâche sur le maillage des nombreuses petites voies.

• Voir les communes concernées par cette unité de paysage

    ARBIS
    BAIGNEAUX
    BELLEBAT
    BLASIMON
    CAMIRAN
    CANTOIS
    CASTELVIEL
    CAUMONT
    CAZAUGITAT
    CLEYRAC
    COIRAC
    DAUBEZE
    ESCOUSSANS
    FALEYRAS
    FRONTENAC
    GORNAC
    LADAUX
    MARTRES
    MAURIAC
    MONTIGNAC
    MORIZES
    MOURENS
    SAINT-ANDRE-DU-BOIS
    SAINT-BRICE
    SAINTE-FOY-LA-LONGUE
    SAINT-EXUPERY
    SAINT-FELIX-DE-FONCAUDE
    SAINT-GENIS-DU-BOIS
    SAINT-GERMAIN-DE-GRAVE
    SAINT-HILAIRE-DU-BOIS
    SAINT-LAURENT-DU-BOIS
    SAINT-LAURENT-DU-PLAN
    SAINT-MARTIAL
    SAINT-MARTIN-DE-LERM
    SAINT-MARTIN-DU-PUY
    SAINT-PIERRE-DE-BAT
    SAINT-SULPICE-DE-POMMIERS
    SAUVETERRE-DE-GUYENNE
    SOULIGNAC
    TARGON

crédits : Agence Folléa-Gautier

Une topographie plus douce en sommet de plateau

Les hauteurs du plateau présentent un relief très peu marqué - Ladaux
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les coteaux des vallons s'étirent en longues pentes très douces - Castelviel
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les horizons s'ouvrent largement au-dessus des vignes - Arbis
crédits : Agence Folléa-Gautier
Le village d'Escoussans, juché sur un coteau de l'Euille
crédits : Agence Folléa-Gautier

Entre le rebord sud du plateau et sa dorsale centrale, l’Entre-Deux-Mers de Sauveterre présente des reliefs très adoucis : les ruisseaux s’y glissent sans creuser de lits profonds, mais déploient des coteaux étendus et doucement pentus. Le paysage y prend une large ampleur et les vues sont très ouvertes. Dans ce territoire tout en horizontales, les moindres reliefs ou excroissances prennent de l’importance, et quelques villages sur leurs promontoires deviennent des repères visuels valorisants (Escoussans, Castelviel).

Un peuplement ancien

Le bâti ancien de Sauveterre-de-Guyenne constitue un bourg dense ; les extensions plus récentes se déploient sans retrouver cette cohésion
crédits : Agence Folléa-Gautier
La place centrale de Sauveterre-de-Guyenne, récemment réaménagée, et l'église dans l'angle
crédits : Agence Folléa-Gautier
La porte Saint-Léger, au nord-est, vestige des fortifications - Sauveterre-de-Guyenne
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les abords de la ville voient se développer les zones commerciales, au détriment du centre - Sauveterre-de-Guyenne
crédits : Agence Folléa-Gautier

Si beaucoup de villages sont hérités des implantations gallo-romaines et médiévales, la bastide de Sauveterre-de-Guyenne, autour de laquelle l’urbanisation a continué à se développer, est le témoignage le plus évident de l’occupation ancienne du territoire. Fondée à la fin du XIIIème siècle, elle représente la volonté forte d’aménagement territorial de l’époque. Tout comme Pellegrue, Créon ou Blasimon, cette ville nouvelle fondée par les anglais en 1281 a permis l’installation d’une population importante et la mise en culture des terres alentour ; par la mise en place de marchés et de foires, elle assurait également le développement économique. Son rôle dans la constitution des paysages voisins est donc évident. Aujourd’hui, les centres de ces bastides voient leur activité fragilisée, du fait des zones commerciales qui se développent à la périphérie.

Des cultures composées selon le relief

La vigne reste la culture principale, élément premier des paysages de l'Entre-Deux-Mers de Sauveterre - Targon
crédits : Agence Folléa-Gautier
Château d'Aurets - Ladaux
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les boisements des hauteurs ferment l'horizon, où s'inscrit la silhouette d'un château - Arbis
crédits : Agence Folléa-Gautier

L’occupation du sol est ici assez équilibrée, principalement entre vignes et boisements, mais avec des adaptations au relief. Sur les parties les plus planes, les vignes deviennent largement majoritaires, occupant une grande partie des larges horizons. La pression urbaine ne se fait pas sentir ; les châteaux forment des éléments marquants qui occupent avantageusement ces vastes espaces, par ailleurs très uniformes. Les boisements, présents en arrière-plan, surplombent la dorsale et occupent l’horizon.

Boisements, vignes, cultures et prairies se succèdent de haut en bas - Castelviel
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les fonds de vallons offrent des paysages plus fermés - Saint-Pierre-de-Bat
crédits : Agence Folléa-Gautier

Sur les buttes et versants, l’organisation se fait par niveaux : les boisements couronnent les sommets, les coteaux sont cultivés en vignes et les fonds de vallons restent dédiés à la pâture et à la céréaliculture. La prédominance du vignoble s’estompe, les arbres reprennent un rôle majeur dans la constitution des paysages, qui deviennent plus composés, offrant des ambiances plus riches et plus diversifiées.

Haut de page
+ -

Enjeux de protection / préservation

Le moulin de Balaurin - Escoussans
crédits : Agence Folléa-Gautier
Eglise d'Arbis
crédits : Agence Folléa-Gautier

Le patrimoine bâti ancien : inventaire des constructions patrimoniales et inscription aux documents d’urbanisme, entretien et restauration.

Culture de vime - Escoussans
crédits : Agence Folléa-Gautier

Les structures végétales existantes : entretien et renouvellement des haies, enrichissement et prolongement des structures existantes.

Enjeux de valorisation / création

Les centres-bourgs : création ou confortement à l’occasion des extensions d’urbanisation.

Les constructions neuves s'imposent sans s'inscrire dans les paysages ruraux existant - Gornac
crédits : Agence Folléa-Gautier

Les contacts entre urbanisation et agriculture : maîtrise de la construction, aménagement de l’espace public, création de lisières urbaines plantées et accueillant des circulations douces.

Les espaces publics de Sauveterre-de-Guyenne : mise en valeur du patrimoine, réaménagement au bénéfice du piéton et des modes de déplacements doux.

Enjeux de réhabilitation / requalification

Ripisylve très étroite et labours jusqu'aux berges du ruisseau de Saint-Pierre - Saint-Pierre-de-Bat
crédits : Agence Folléa-Gautier

Les abords des cours d’eau : implantation de prairies pâturées à proximité des berges, gestion de la ripisylve ripisylve formation végétale du bord des cours d’eau .

Les constructions s'éloignent du cœur de village, mitant les paysages alentour - Gornac
crédits : Agence Folléa-Gautier

Les extensions urbaines récentes : inscription dans les paysages alentour par la plantation d’espèces adaptées, mise en place de liaisons douces piétonnes et cyclistes vers les centres-bourgs.

L’urbanisation autour de Sauveterre-de-Guyenne et ses entrées de bourg : arrêt de l’extension linéaire du bâti et des zones commerciales, aménagement plus urbain des bords de route.

Haut de page
+ -
+ -
PDF - 15.2 Mo
Carte de situation et bloc diagramme de l’unité F4_15.2 Mo