Introduction

L’identification de 10 grands ensembles paysagers et de 48 unités de paysage pour la Gironde est révélatrice de la multiplicité paysagère rencontrée. Le découpage est nécessairement imparfait : sauf exception, les paysages ne changent pas aussi brutalement qu’un trait sur la carte peut le laisser penser. Un travail plus fin, mené aux échelles intercommunales et communales, ferait état d’une nouvelle et foisonnante multiplicité paysagère. L’essentiel est de partager ici un premier aperçu sur la variété rencontrée et vécue. Chaque unité fait ainsi l’objet de trois chapitres :

  • la situation, qui permet de replacer le paysage dans son ensemble, et de la représenter de façon globale, en carte et de synthétiser ses caractéristiques en bloc-diagramme ;
  • les caractéristiques paysagères, qui mettent en évidence les points marquants de chaque paysage, en les illustrant de photos ou de schémas et dessins légendés et de commentaires ;
  • les enjeux locaux, qui identifient un certain nombre de qualités, de potentialités ou de problèmes, là encore illustrés de photographies légendées : enjeux de protection ou préservation ; enjeux de valorisation ou création ; enjeux de réhabilitation ou requalification. Ils sont situés sur des cartes qui reprennent cette identification en trois catégories.

Les enjeux locaux sont identifiés sans prétention d’exhaustivité, l’atlas marquant une première approche qui mérite des déclinaisons communales ou intercommunales plus précises. Mais ils permettent d’engager le débat et servent de base de travail.