5 - La genèse des sables des Landes
Démarrer le diaporama | Pause

Les climats changeants du quaternaire ont entraîné d’importantes modifications du niveau de la mer pendant cette période. La couche sédimentaire occupant la partie ouest a ainsi successivement été couverte par les eaux ou laissée exposée sur de très vastes surfaces, l’océan étant descendu jusqu’à -120 m par rapport à aujourd’hui. Pendant l’Holocène (10 000 dernières années), les très forts vents d’ouest ont transporté de grandes quantités de sable ainsi mis à nu, le triant et le déposant plus à l’est.

Deux couches se superposent donc bientôt :

  • un étage inférieur constitué de sables, de graviers (voire de galets) et d’argiles, issus des épandages fluviatiles pléistocènes ; épais d’une centaine de mètres au niveau du littoral, il s’amenuise en approchant les reliefs continentaux ;
  • un niveau supérieur épais de quelques mètres, constitué de grains très homogènes de sable fin, émoussé et dépoli, conséquence des dépôts éoliens de l’Holocène : le véritable sable des Landes, qui provient donc du remaniement des sédiments qu’il surmonte.

La remontée progressive du niveau des mers (vers -10000) aura à son tour un impact important, favorisant le comblement des marais littoraux et apportant quantité d’alluvions dans les basses vallées (palus palus terres marécageuses asséchées par drainage et cultivées ).