5 - Les paysages dunaires
Démarrer le diaporama | Pause

Une autre ligne de relief remarquable se déroule dans le département, celle du cordon de dunes qui s’allonge tout le long de la côte girondine. ?Lui aussi joue un rôle stratégique pour les paysages du département, qui se comprend mieux lorsqu’on le resitue dans la scénographie d’accès au littoral. Aller vers la mer, ligne d’attirance majeure depuis plus d’un siècle, c’est traverser nécessairement les immenses étendues plates des landes, en suivant des routes non moins immenses étirées en pures lignes droites. L’arrivée sur les dunes constitue un événement dans le parcours, annonciateur de l’océan tout proche. Les vues s’enrichissent : les pins soudain s’offrent en silhouettes sur le ciel et plus seulement en masses ; la route ondule ; les milieux se diversifient, entre les dunes anciennes, couvertes d’une forêt mixte spontanée, les dunes modernes, divisées en parcelles géométriques et traitées en futaies régulières, la dune bordière, où le sable se découvre et ouvre des vues sur l’océan, la lette lette terme régional désignant une dépression, souvent humide, entre deux dunes littorales pré-littorale, abritée par la dune littorale, où s’installent de place en place les implantations humaines touristiques. ??La vague des dunes devient particulièrement remarquable dans le paysage lorsqu’elle touche les lacs landais, offrant alors un horizon souple vert sombre facilement perceptible. ??Mais l’événement morphologique majeur reste bien sûr la Dune du Pilat, formidable masse de sable dressée entre les passes du Bassin et l’immense étendue forestière des Landes, devenu site touristique principal du département. Tout comme les bancs sableux des passes du Bassin d’Arcachon, elle connait une transformation continue, constamment alimentée, déplacée, érodée par les vents d’ouest. Cette dynamique, bien perceptible sur un repère paysager de cette échelle, témoigne de l’évolutivité de ces paysages littoraux.