1 - Des paysages de grands espaces

La pinède des Landes girondines, les plages atlantiques, les clairières de maïsiculture, les horizons viticoles, l’estuaire de la Gironde, les quais de Bordeaux,...

Les paysages les plus emblématiques de la Gironde ont pour trait partagé leurs dimensions hors du commun : s’étendant sur des surfaces colossales, tel le massif des Landes ( environ un million d’hectares), ou s’étirant en longs rubans, comme les plages océaniques qui le bordent (à peu près 250 km entre la pointe de Grave et l’Adour), ils offrent des images fortes, devenues représentatives du département. Si certains de ces paysages sont naturellement vastes, à l’image de l’estuaire, d’autres sont directement issus des transformations humaines du territoire, comme les larges horizons viticoles ou encore les généreux quais de Bordeaux, qui proposent une facette plus urbaine de cette ampleur girondine.

A l’échelle nationale, et même européenne, ces vastes paysages constituent une particularité propre au département. Ces grands horizons sont pour partie attractifs, et contribuent à la valeur économique et touristique de la Gironde : les grandes plages, les quais de Bordeaux réhabilités, le vignoble... Mais ils peuvent aussi être source de fragilité : on peut émettre l’hypothèse que l’étalement de l’agglomération bordelaise "à l’américaine" tient pour partie à la disponibilité "sans limite" de l’espace. Dans un autre registre, les dispositions radicales d’aménagement de la forêt des Landes ont pu constituer des paysages "simples", considérés par certains comme monotones. Dans tous les cas, cette immensité constitue une valeur d’avenir aux yeux d’une population européenne aujourd’hui très largement urbaine : territoires d’évasion, de respiration, de liberté,...

L'estuaire de la Gironde, vu ici depuis la Pointe de Grave, est le plus vaste d'Europe
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les plages de sable du littoral Atlantique s'étirent de Biarritz au Verdon-sur-Mer, interrompues uniquement par l'embouchure du Bassin d'Arcachon - Lacanau-Océan
crédits : Agence Folléa-Gautier
Au sein du massif forestier des Landes girondines, les clairières de maïsiculture dégagent de très grandes surfaces ouvertes - Audenge
crédits : Agence Folléa-Gautier
L'omniprésence de la vigne dessine de larges horizons presque exclusivement viticoles - Saint-Hippolyte
crédits : Agence Folléa-Gautier
Le réaménagement des quais de Bordeaux a permis aux piétons de reconquérir le vaste espace du port
crédits : Agence Folléa-Gautier
L'immensité de la pinède se révèle depuis le sommet de la dune du Pyla
crédits : Agence Folléa-Gautier
Introduction

Ce chapitre est une synthèse sur ce qui fait la personnalité des paysages de la Gironde, ce qui peut nourrir les politiques d’aménagement pour poursuivre la construction de cette personnalité. Elle constitue une étape indispensable avant de porter un regard critique sur les évolutions en cours (valorisent-elles ou dévalorisent-elles ?), mais aussi une source d’inspiration pour agir de façon juste sur le territoire (comment valoriser les paysages au travers des grandes décisions stratégiques et au travers des façons de faire concrètes et opérationnelles).

2 - Des paysages marqués par l’eau

Mouvants : les vasières du bassin et de l’estuaire, les îles et gravières...

Maîtrisés : les canaux, les crastes et fossés, les digues, les marais, les cours d’eau chenalisés...

Pratiqués : pêche, chasse, ostréiculture, plaisance, baignade, camping, promenade...

Présente sous une grande diversité de formes, l’eau compose en Gironde des ambiances multiples, depuis les discrètes lagunes qui parsèment le massif forestier des landes de Gascogne, jusqu’aux amples méandres des fleuves Garonne et Dordogne. Aux paysages naturellement mouvants du bassin d’Arcachon et de l’estuaire, évoluant au rythme des marées, répondent les ouvrages techniques d’origine humaine, conçus pour la maîtrise du territoire : digues, crastes, canaux et polders, outils principaux de l’expansion des terres exploitables, devenus aujourd’hui des éléments de patrimoine qui contribuent à la qualité et à l’originalité des paysages du département. Du littoral au cœur du département, de très nombreux usages sont liés à ces présences multiples de l’eau : pêche, chasse, ostréiculture, plaisance, baignade... renforcent la valeur affective portée à ces paysages, finalement très culturels sous leurs aspects naturels.

Les horizons infinis de l'océan Atlantique restent une image marquante des paysages girondins - Lacanau-Océan
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les crastes ouvrent des corridors humides au cœur du massif forestier - Saumos
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les étangs médocains offrent une respiration à la sortie du massif forestier - Lacanau
crédits : Agence Folléa-Gautier
Quelques cabanes de pêche sont installées sur les berges du Dropt - Casseuil
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les vasières du Bassin d'Arcachon dessinent des paysages de l'entre-deux riches et mouvants
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les méandres de la Garonne forment un axe historique du département - Toulenne
crédits : Agence Folléa-Gautier
Sur les bords de l'Eyre pousse une forêt-galerie feuillue - Belin-Beliet
crédits : Agence Folléa-Gautier
En retrait des dunes littorales, le chenal du Guâ s'accompagne d'un chapelet de zones humides - Vendays-Montalivet
crédits : Agence Folléa-Gautier
Le canal latéral à la Garonne offre des berges accueillantes - Castets-en-Dorthe
crédits : Agence Folléa-Gautier
Le domaine de l'estran dessine sur les rives de l'estuaire des horizons complexes, marqués par la végétation du schorre - Saint-Ciers-sur-Gironde
crédits : Agence Folléa-Gautier
3 - Des paysages très fabriqués

La pinède, la vigne, les marais, l’ostréiculture, les politiques d’aménagement du territoire (bastides, XIIIème ; Bordeaux, XVIIIème ; stations balnéaires, XIXème ; MIACA, XXème ; Bordeaux 2030, XXIème),...

Tant en ce qui concerne les paysages urbains que les territoires cultivés, l’aménagement du territoire girondin a fait de longue date l’objet de politiques volontaristes, qui marquent aujourd’hui encore le département. Le massif forestier des Landes girondines ou les marais littoraux de l’estuaire ne doivent ainsi leur forme actuelle qu’à des interventions humaines conséquentes visant à permettre leur exploitation. Quant aux implantations urbaines, nombre d’entre elles ont été guidées par des projets cohérents, qu’il s’agisse des bastides du Moyen-Âge, des stations balnéaires du XIXème siècle ou encore des transformations en cours sur l’agglomération bordelaise (projets Bordeaux 2030). Dans ce contexte, le laisser-faire de l’urbanisation d’habitat et d’activités surconsommatrice d’espace, vécu depuis quelques décennies, s’oppose à cette valeur culturelle ’aménagiste’ de l’espace girondin.

Les rues orthonormées des bastides traduisent bien la planification précise qui a guidé leur développement - Créon
crédits : Api-Photo, Bordeaux vue du ciel
La station balnéaire de Lacanau-Océan en cours de développement
crédits : CG33
Les installations ostréicoles ont transformé certains paysages littoraux
crédits : Agence Folléa-Gautier
Le creusement des « crastes » a complété un réseau hydrographique naturel insuffisant afin d'assurer l'assainissement du plateau Landais et de permettre la plantation de la pinède ; mais en contre partie, ces aménagements ont fait régresser les vastes zones de landes humides et le cortège floristique et faunistique qu'elles accueillaient - la craste de l'Eyron, Saumos
crédits : Agence Folléa-Gautier
Terrassements, talus et murets ont permis de planter de pieds de vignes la quasi-totalité du coteau nord de la Dordogne - Saint-Emilion
crédits : Agence Folléa-Gautier
Un réseau complexe de canaux et contre-canaux permet l'évacuation des eaux du marais de Braud-et-Saint-Louis vers l'estuaire - Saint-Ciers-sur-Gironde
crédits : Agence Folléa-Gautier
4 - Des paysages viticoles soignés

Aspect jardiné, peigné, amoureusement travaillé, produit valorisant, attrait touristique, renommée mondiale,...

Symbole premier de la renommée de Bordeaux, le vin impose fortement sa marque à une très large partie nord-est des paysages girondins. L’importante valeur économique de la viticulture justifie les soins attentifs prodigués aux vignes, et donnent à ces étendues de règes une image peignée, jardinée, souvent très valorisante. Au-delà de la qualité de la production, les vignes constituent également une véritable attraction touristique, et jouissent aujourd’hui d’une reconnaissance patrimoniale grandissante dont témoigne au premier chef Saint-Emilion et l’inscription de son vignoble sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Les vignes verdoyantes s'accompagnent aujourd'hui souvent de bandes enherbées - Roaillan
crédits : Agence Folléa-Gautier
Même si la mécanisation prend une place de plus en plus importante, la vigne reste une culture exigeante, et les soins qui lui sont portés en font un paysage habité - Saint-Laurent-des-Combes
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les sols de graves participent de la qualité du vin et caractérisent certains paysages viticoles - Pomerol
crédits : Agence Folléa-Gautier
Les terroirs viticoles offrent des cadres de promenade agréables - Saint-Christophe-des-Bardes
crédits : Agence Folléa-Gautier
Le paysage hivernal des vignes garde un impact fort par la présence des piquets de robinier - Saint-Philippe-d'Aiguille
crédits : Agence Folléa-Gautier
5 - Des paysages enrichis par un patrimoine architectural de qualité

Bordeaux, les châteaux viticoles, les forts Vauban, les églises, le patrimoine architectural contemporain,...

Depuis longtemps vécus et habités, les paysages girondins se sont enrichis d’un patrimoine architectural de qualité, marqué notamment par la forte présence de la pierre calcaire, aux qualités changeantes selon son origine et sa mise en œuvre. Des bâtiments prestigieux du centre de Bordeaux aux châteaux viticoles qui parsèment le territoire, en passant par les nombreuses églises ou par les forteresses, le passé a légué ici un héritage bâti précieux, et cette tradition de qualité perdure aujourd’hui à travers des projets d’architecture contemporaine qui contribuent à valoriser l’image du département.

Moulin fortifié de Bagas, sur le Dropt
crédits : Agence Folléa-Gautier
Château de Monbadon
crédits : Agence Folléa-Gautier
Abbaye de la Sauve Majeure, au cœur de l'Entre-Deux-Mers
crédits : Agence Folléa-Gautier
Forteresse Vauban de Blaye, un des trois éléments du verrou de l'estuaire
crédits : Agence Folléa-Gautier
Ancienne tonnellerie à Margaux
crédits : Agence Folléa-Gautier
Habitat semi-collectif à Floirac
crédits : Agence Folléa-Gautier
Séchoir à tabac à Auros
crédits : Agence Folléa-Gautier
Extension contemporaine de chais viticole à Pomerol
crédits : Agence Folléa-Gautier
Eglise de Margaux
crédits : Agence Folléa-Gautier
Château de Roquetaillade
crédits : Agence Folléa-Gautier
Hôtel de ville de Carcans-Maubuisson
crédits : Agence Folléa-Gautier