Son rôle dans la formation des paysages

Alors que le socle de la Gironde commençait à se former, la succession des ères climatiques transformait radicalement le visage du littoral aquitain. Les écarts de température entraînaient des modifications colossales du niveau de la mer, qui pouvait parfois s’abaisser de plus de 120 m. Ces fluctuations ont joué de façon majeure sur la mise en place des sédiments : importantes quantités de dépôts lorsque l’océan couvre la plaine ; constitution des palus palus terres marécageuses asséchées par drainage et cultivées à proximité des côtes par l’apport d’alluvions ; reprise des sédiments par le vent lorsque le recul des eaux les laisse à nu.

Les épisodes venteux sont en effet également responsables de changements morphologiques évidents : transportant les sables, ils ont entièrement remanié le substrat de la plaine. Le profil pédologique en a été modifié, mais également la morphologie du littoral, avec la formation du cordon dunaire qui accompagne toute la côte au sud de l’estuaire. Celui-ci n’a jamais été complètement stabilisé et continue aujourd’hui encore à se redessiner au gré des vents. Les précipitations ont également eu un rôle à jouer dans la mise en place de ce cordon, créant des cours d’eau qui ont participé au transport des sables.